Ca aurait fait un an.

Ne peux tu pas simplement partir ? Laisse moi. Quitte moi. Ça va faire deux mois. Je suis passé par quasiment toutes les phases du deuil. Je suis, je pense, à l’acceptation. Viendra ensuite la reconstruction. Et pourtant.

Demain, je dormirais pour la première fois avec J. Il est bien J. Beau, intelligent, charmant. Il a tout pour me plaire. Il me fait rire, me fait me sentir désirable. Je peux, je veux, construire quelque chose avec lui. Mais ton ombre est toujours là. Demain, ça fera un an, jour pour jour, que j’ai posé les yeux sur toi. Le début d’un combat pour survivre en tant que nous.

Il y a eu des bons moments mais tellement de mauvais. J’étouffe. J’ai peur que, comme pour fêter cet anniversaire, tu réapparaisses. Par un message. Par hasard. Par nostalgie. Je suis encore fragile. Je me reconstruis seulement, tu sais. J’ai peur de douter. Et si tu arrivais à me convaincre ? Je t’aimerais toujours, d’une certaine manière. Est ce que ça veut dire que je serais à même de fléchir si tu venais sonner à ma porte ?

Même si j’avance, je n’arrive pas à t’oublier complètement. Je te suis, encore. Je sais, je le sais, que tu es mélancolique en ce moment. Pour moi ? Pour nos souvenirs ? Ça aurait fait un an. Malgré ton paraître, tu ne peux pas être aussi insensible à ça. Vas-tu oser ? Vas-tu me recontacter ? S’il te plait, ne le fait pas. Laisse moi vivre, laisse moi donner une chance à J. Je t’en supplie. Disparaît.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s